AccueilÀ l'écranRêverie et musique magique de Napple Tale

Rêverie et musique magique de Napple Tale

JEUX VIDÉO – Lully, Mozart et Beethoven ont écrit, il y a plusieurs siècles, des règles musicales qui perdurent encore aujourd’hui, jusque dans les jeux vidéo ! Des musiques de l’iconique plombier moustachu à la casquette rouge (Mario), à celles du hérisson bleu (Sonic), nous allons toutes les deux semaines en décrypter une nouvelle, jouée par un orchestre philharmonique ou symphonique.

Il y a deux semaines nous analysions le thème du jeu-phare de l’enseigne Sega, Sonic. Aujourd’hui, nous nous attelons à une exclusivité japonaise ô combien riche en sons et émotions : le thème de la zone d’entrée du jeu vidéo Napple Tale Arsia in Daydream, composé par Yoko Kanno.

Caprice féérique

Le thème du centre-ville doit avoir une signification d’autant plus grande qu’il s’agit de la plaque tournante, du plateau principal sur lequel le joueur se trouvera pour voyager dans les différents mondes explorables dans ce compte vidéoludique. Le jeu combinant les thèmes de l’errance, de l’onirisme et de l’enfance, la musique d’aujourd’hui personnifie tout à fait ces idées en sautillant d’une note à l’autre de manière erratique, comme un bambin impatient. Intitulée “skipper”, le thème peut être traduit tout aussi bien par “capitaine” ou “sauter, passer à” exactement à l’image de la note sol jouée par la clarinette trépignante, répondant au ré et mi insistant du piano. Le motif ne se répétant plus dès la 15ème seconde, l’on ressent tout à fait le vagabondage fantasque qui se présente au joueur.

Compte naturaliste onirique

Alors qu’elle profite du festival d’été qui a lieu une fois par an, l’héroïne Poach Arsia est accidentellement amenée dans le monde de Napple à cause d’une erreur commise par Straynap, un guide spirituel novice qui conduit les âmes dans l’au-delà. Le monde de Napple, connu comme le pays des rêves éveillés, se situe entre le monde réel et le rêve profond, où les âmes se reposent. Le concept du temps dans le monde de Napple est différent de celui du monde réel : les saisons du printemps, de l’été, de l’automne et de l’hiver existent séparément les unes des autres comme des lieux distincts. Lorsque Poach arrive dans le Monde de Napple, six êtres féeriques appelés Pétales quittent son corps et s’échappent dans les Saisons, elle doit alors les récupérer afin de rentrer chez elle. Pour rattraper son erreur, Straynap devient le guide de Poach et l’instruit tout au long du jeu, lui expliquant la nature souvent contradictoire du Monde de Napple.

Musique et gameplay originaux

Yoko Kanno est un des grands noms de la musique au Japon. Compositrice des musiques du (très) populaire animé Cowboy Bebop, elle donne aux thèmes de ce jeu leurs lettres de noblesse grâce à un mélange jazz/classique qui embaume les oreilles. Le gameplay n’a pas à rougir de sa qualité non plus car, même s’il s’agit d’un jeu sorti sur DreamCast, donc visuellement limité, il n’est pas question ici d’un banal jeu de plates-formes 3D soporifique, au level design du même acabit. Avec une petite touche d’originalité, la plate-forme est en 3D, oui, mais sur un plan 2.5D (cela veut dire que le joueur en sautant peut se décaler d’un plan et ne pas rester statique sur le plan 2D).

Dans deux semaines, nous repartirons pour notre quête infinie de découvertes, en fêtant l’anniversaire de la sortie du jeu Elden Ring !

- Espace publicitaire -
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -

Vidêos Classykêo

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

- Espace publicitaire -

Derniers articles

Newsletter

Twitter

[custom-twitter-feeds]