AccueilA la UneMehdi Kerkouche : LA Nuit

Mehdi Kerkouche : LA Nuit

DANSE – Retour sur une soirée qui décoiffe : #OnDanseChezVous, où se mélange performances, karaoké, disco-barre, Lip sync et clubbing. « La danse est une façon de vivre » nous rappelle Mehdi Kerkouche. Novices ou professionnels, chacun y trouvera son compte.

Mehdi Kerkouche : touche à tout, généreux et passionné.    

Danseur, chorégraphe, acteur, chanteur, metteur en scène et depuis le 1er janvier 2023, directeur du CCN de Créteil, Mehdi Kerkouche fait partie de ces personnes qui ont tellement de cordes à leur arc, qu’il est difficile de n’en choisir qu’une. Mais peut-être ce qui le qualifierait le plus, ce n’est pas une fonction mais un adjectif : Passionné. Sa passion de la danse dédiée aux langages du corps et sa générosité de la partager au plus grand nombre lui permet d’ambiancer le temple de la danse, le Palais de Chaillot avec toute l’énergie qu’on lui connaît, et de faire vivre aux personnes qui ont eu la chance d’y assister une soirée inoubliable.

Cette passion lui vient de son enfance dans une cité de Suresnes et particulièrement de sa mère qui décide de l’inscrire à l’âge de 6 ans, à un cours de danse, car il bougeait tout le temps et dansait partout : « Il y a toujours eu beaucoup de musique à la maison, puisque moi, mes frères étaient passionnés de rap, de hip-hop, ma mère était passionnée d’Aznavour et de raï (…) « . A 16 ans, il abandonne le lycée pour vivre de sa passion la danse. Pris sous l’aile de Laure Courtellemont, la créatrice du concept RAGGA JAM, il danse dans des comédies musicales, avec Céline Dion puis avec Christine and the Queen pendant trois ans. En 2017, il fonde sa propre compagnie de danse EMKA avec des profils atypiques. En 2020, en plein confinement, certaines de ses vidéos deviennent virales et sa popularité explose, ce qui lui permet d’entrer à l’Opéra de Paris. Inclassable tout comme lui, sa danse est la fusion de plusieurs styles que ce soit de la danse contemporaine au Hip-Hop. 

Danse pour tous ! ©Antoine Lombard

Danse pour tous !

Cette fête de la danse « On Danse Chez Vous » a germé dans l’esprit de Mehdi Kerkouche pendant les différents confinements dans le but de mettre en lumière une association autour de la thématique des hôpitaux. En effet, cette 4ème édition est au profit de l’association CeKeDuBonheur, qui intervient dans plusieurs établissements de santé pour améliorer le quotidien des enfants hospitalisés. Pour la première fois, ce marathon de la danse caritatif tant attendu s’étale tout un weekend jusqu’au bout de la nuit au Palais de Chaillot, Théâtre national de la Danse. Ce sont 200 danseurs de tout horizon confondu qui s’y produisent chaque année bénévolement. Accessible à tous et gratuitement pendant la journée, le festival propose des cours de danse classique, de house danse, de flamenco, de yoga mais aussi un Disco Roller Ball. Bref chacun peut y trouver son bonheur.  

À lire également : Chaillot, la réalité augmentée, la danse un peu moins…

Strass et paillettes

La nuit, le palais s’est transformé en karaoké, cabaret, et clubbing avec cours d’initiation à la disco-barre et battle de Lipsync. Tout ça pour quinze euros. Après s’être échauffé la voix lors du Karaoké Géant, on court prendre sa place sur la barre à 21h15 pour le clou de la soirée : le cours de disco-barre !!! Et pas avec n’importe quel professeur : avec l’étoile Marie Agnès Gillot, l’une des danseuses les plus aventureuses de sa génération entre les clips (La Superbe de Benjamin Biolay) et les émissions de télé (Danse avec les stars). Une centaine de personnes répartie sur une dizaine de barres, hommes, femmes, gender fluid, chaussures, baskets, pieds nus ou chaussettes mais tous avec la jambe en l’air, forcément ça détend… Le disco-barre, une discipline encore trop méconnue en France aurait le mérite d’apparaître dans les clubs parisiens pour ambiancer les débuts de soirées. Puis après le cours de barre sportif, Marie Agnès Gillot demande aux participants qui s’exécutent de passer en mode slow joue contre joue avec nos voisins alors qu’on dégouline de sueur. Les années Covid semblent derrière nous car ça faisait longtemps qu’on n’avait pas dansé aussi proche avec des inconnus. 

Disco-barre : késako ?

Puis à 22h30, on enchaîne dans les sous-sols de Chaillot avec une Battle de Lip Sync (synchronisation labiale) sur Let’s Dance avec boules à facettes et paillettes. Pour le 1er round, dix performers ont alors « lipsyncqué » une chanson qui correspond à un clip, une comédie musicale, un film sur la danse … Et pour le 2ème round : battle entre les deux finalistes dans une ambiance bon enfant. On finit la soirée en beauté avec DJ LAZY FLOW qui parle à une jeunesse métissée et gender fluid. Vous l’avez compris, Mehdi Kerkouche nous a rappelé que la danse est une façon de vivre. Cette nuit à Chaillot a rechargé nos batteries et nous a redonné de l’énergie pour cette rentrée. Mais forcément ça nous donne des idées pour nos prochaines soirées : qui voudrait s’installer une disco-barre dans le salon pour pimenter ses soirées ? 

- Espace publicitaire -
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -

Vidêos Classykêo

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

- Espace publicitaire -

Derniers articles

Newsletter

Twitter

[custom-twitter-feeds]