AccueilA la UneLa playlist du pianiste Simon Bürki

La playlist du pianiste Simon Bürki

PLAYLIST – Le pianiste suisse et ukrainien Simon Bürki vient de sortir son premier album, Reminiscence, consacré au grand répertoire pour piano. Âgé de seulement 22 ans, il semble que les bonnes fées se soient penchées sur son berceau. Pour en savoir plus, nous lui avons demandé sa playlist…

Né en 2000, lauréat de nombreux concours internationaux, le pianiste Simon Bürki étudie actuellement avec Sergei Babayan à la Juilliard School de New York. On pourra le retrouver en concert mercredi 14 juin à la Salle Cortot (Paris), autour du programme de son premier disque, Reminiscence, paru chez Aparte. Dans sa playlist, il s’adresse directement au lecteur, simplement et avec franchise, pour montrer son amour du jazz mais aussi du grand répertoire pianistique.

À lire également : Trifonov - Babyan, la leçon de piano
Retrouvez cette playlist sur notre chaîne YouTube et sur Spotify


Mais laissons-lui la parole…

SG : « Depuis l’enfance, je suis environné par différents types de musiques, cultures et arts. Avec une mère ukrainienne et un père suisse, j’ai une culture occidentale mais également une culture de l’Europe de l’Est ; deux cultures riches en héritage artistique ! J’espère qu’avec cette playlist, vous aurez un aperçu de ma vie musicale et comment j’ai expérimenté la musique en grandissant.

j’ai démarré mon éducation musicale par le piano jazz, à l’école de jazz et de musique classique de Kiev, quand j’avais 5 ans. Un an après, je commençais à apprendre l’improvisation et à 8 ans, le jazz. À présent, j’aimerais vous faire entendre quelques pièces intéressantes et incroyables, qui m’ont impressionné et influencé.

Ludwig v. BEETHOVEN – La lettre à Elise, arr. Alexey Arkhipovsky

Comme par exemple avec le joueur de balalaïka Alexey Arkhipovsky, qui a vraiment changé la perception qu’on pouvait avoir de cet instrument, jusque là considéré comme un instrument traditionnel. On le compare à la fois à Paganini et à Jimi Hendrix ! Utilisant les techniques de l’électronique, ce brillant virtuose fait sonner la balalaïka avec différentes voix et timbres. Dans ses morceaux, certains peuvent entendre du jazz, du classique, du rock, des chants russes traditionnels… Certaines personnes (dont vous, à présent !) savent que j’ai étudié la balalaïka et que j’ai même reçu un diplôme à Kiev. Voilà pourquoi je suis fasciné par la virtuosité d’Alexey Arkhipovsky :

Alexey Arkhipovsky (Balalaïka)
Jean-Sébastien BACH – improvisations sur différentes pièces par Jacques LOUSSIER

Dans ma jeunesse, j’ai également été impressionné par un musicien incroyable, le Français Jacques Loussier, pianiste et compositeur, avec ses improvisations jazz sur la musique classique. Mon professeur de musique l’adorait et m’a fait découvrir sa musique ; je lui apportais même des disques dédicacés de ses concerts ! C’est de cette époque que j’ai su que j’improviserais plus tard et que j’irais chercher du côté du jazz. En 2017, quand je participais au Concours Liszt pour jeunes musiciens de Weimar, j’étais le seul participant à revendiquer l’improvisation sur des morceaux classiques.

Jacques Loussier Trio – Jacques Loussier (piano), Benoît Dunoyer de Segonzac (contrebasse), André Arpino (batterie)
Duke ELLINGTON – Take the A Train, improvisations de Denis Matsuev

À 13 ans, j’ai participé à une compétition musicale placée sous le patronage du pianiste Denis Matsuev. Gagner ce concours a véritablement changé ma vie. J’ai ainsi été invité à participer au festival de musique classique d’Annecy et appris avec de nombreux et fameux pianistes et musiciens. Bien sûr, Denis Matsuev participait à ce festival et c’est là que je l’ai entendu jouer du jazz pour la première fois. J’ai été très impressionné par son style de jeu et, bien sûr, par sa personnalité. Voici l’improvisation jazz de Matsuev que je préfère, au festivla de Verbier :

Dmitri CHOSTAKOVITCH – Concerto pour piano n°1

 Comme je l’ai indiqué, le festival de musique classique d’Annecy m’a donné la chance de rencontrer en personnes des stars de la musique classique, comme Yuja Wang par exemple. C’était la première fois que je l’entendais en concert, dans le 1er concerto pour piano et orchestre de Chostakovitch, dirigé par Yuri Temirkanov. La musique m’a littéralement fasciné, et j’ai eu la chance de jouer moi-même ce concert quelques années après en Suisse.

Piotr Illitch TCHAIKOVSKI – Quelle est notre vie ? Le jeu, de l’opéra La Dame de pique

Après vous avoir raconté le début de mon histoire d’amour avec le jazz, et comment j’ai été connecté avec la France au début de ma carrière, il est temps de vous raconter les débuts de mon histoire avec la musique classique ! Une de mes premières impressions musicales fut à l’opéra, quand mes parents m’ont emmené voir La Dame de pique, de Tchaïkovsky, quand j’avais 3 ans. Depuis, j’ai vu cet opéra de nombreuses fois et il est vite devenu mon opéra favori. Dans ma famille, tout le monde est musicien ou amoureux de la musique. Alors, quand ma mère et ma grand-mère allaient au concert, elles m’emmenaient avec elles ! Il faut dire que j’avais un caractère calme et que je savais écouter ! J’aimerais partager avec vous un des airs de La Dame de pique, de l’officier Hermann : Quelle est notre vie ? Le jeu !, interprété par la troupe du Bolchoï :

Frédéric CHOPIN – 3ème Ballade

Sergeï Rachmaninoff a toujours été également cher à mon coeur. Ses pièces m’ont toujours inspiré. C’était également un remarquable pianiste, dont les performances sont toujours différentes et captivantes. J’ai été heureux de trouver cet enregistrement, que je conserve jusqu’à ce jour, de Rachmaninoff interprétant la 3ème Ballade de Chopin. À chaque fois que je l’écoute, ça m’aide à penser audacieux et créatif.

Sergeïe RACHMANINOFF – Concerto pour piano n°3

Pour continuer avec Rachmaninoff, j’ai rendu hommage à son oeuvre en intitulant mon 1er disque “Reminiscence”, à l’occasion de son 150ème anniversaire cette année. Mon album contient des oeuvres exceptionnelles et brillantes, à la fois connues et pleines de signification pour moi. Ainsi, pour conclure cette playlist, ai-je choisi cette version, éternelle, du 3ème concerto pour piano de Rachmaninoff, avec Vladimir Horowitz au piano et Zubin Mehta à la direction. »

Vladimir Horowitz (piano), New York Philharmonic, direction Zubin Mehta

Simon Bürki sera en concert le 14 juin salle Cortot et le 19 juin à Bagatelle, dans le cadre du festival Chopin

Dernière minute : Simon Bürki fait partie des 25 candidats sélectionnés pour le Concours Clara Haskil qui se tiendra du 23 août au 02 septembre à Vevey (Suisse) : http://clara-haskil.ch/candidats-2023/

- Espace publicitaire -
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -

Vidêos Classykêo

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

- Espace publicitaire -

Derniers articles

Newsletter

Twitter

[custom-twitter-feeds]