Peeping Tom cherche le nord

DANSE – Créé en septembre 2023 et donné pour la première fois à la Biennale de Danse à Lyon S 62° 58′ W 60° 39′ de la compagnie Peeping Tom fait un crochet par Rome avant de s’envoler pour Bruxelles, Créteil, Dijon, Aix-en-Provence. Un spectacle beau, drôle, mais surtout intrigant…

Tanztheater : késako ?

Franck Chartier, cofondateur de la troupe et metteur en scène de cette nouvelle pièce qualifie son travail de “tanztheater” : ni ballet, ni théâtre, le genre est un mélange des deux univers. S 62° 58′ W 60° 39′ est tout de même une pièce assez bavarde, avec ses dialogues en anglais et ses sous-titres projetés. Par moment la musique surgit et alors la danse explose. Le pêcheur se battant avec un poisson se transforme en danseur avec son nouveau partenaire à branchies. Les bruits d’effort évoluent vers un concerto à corde au style baroque.

Navire en abîme

La pièce est un aller retour incessant :

  • D’une part se joue une pièce en répétition. C’est l’histoire d’un navire dans la tempête, d’où le titre en forme de géolocalisation qui situe l’histoire sur l’île de la Désolation, au nord de l’Antarctique. Le navire en perpétuel mouvement est pris dans la foudre, le vent et les remous. La scénographie et les décors sont si élaborés qu’ils transmettent presque le mal de mer à la salle.
  • D’autre part, les acteurs se rebellent contre Franck Chartier qui n’apparaît qu’en voix off. Ce qui ressemble à des digressions ne le sont pas puisqu’elles sont en fait le cœur dramaturgique de la pièce. Les comédiens s’adressent au metteur en scène sur divers sujets : ils se plaignent des décors en plastique, ou demandent à changer le scénario car celui-ci ne serait pas assez militant sur l’écologie et le féminisme… Franck se défend comme il peut en tentant de les recadrer ou de justifier certains de ses choix.
À lire également : L’épouvantable Triptych de Peeping Tom
Répé-pétition

L’actrice se plaignant que Frank ne prenne pas assez position en faveur de l’écologie se met à réanimer le poisson en plastique par un massage cardiaque et une séance de bouche à bouche, tandis qu’un collègue la console en lui parlant sushi et sashimi… Beaucoup d’idées se superposent et créent une ambiance particulière. Un enfant est par exemple présent. Il s’appelle lui aussi Franck. On lui parle d’avenir en lui présentant les avantages et inconvénients du métier de metteur en scène : les tournées sont de superbes moments, mais parfois dans des villes paumées. On lui donne des conseils de vie du type : “ne deviens pas danseur », ou « à 40 ans c’est fini”…
Cependant les références ne sont pas toujours accessibles. Elles font parfois échos à d’autres pièces de la compagnie ou à d’autres créateurs (la performeuse Marina Abramovic par exemple) ce qui, malgré une grande finesse, ne permet pas à toute la salle de saisir les traits d’humour.

© Samuel Aranda
Flou artistique

Si l’on comprend bien le sens général de la pièce, questionnant l’avenir du théâtre et s’auto critiquant sans cesse, certains passages nous laissent perplexes. Les quinze dernières minutes où un acteur nu délire ne voulant plus quitter le théâtre, voulant “s’auto féconder d’une création artistique”, et proposant de finir la pièce sur une orgie plutôt que sur son suicide mélangent beaucoup d’idées mais semblent parfois sortir de nulle part. Après le spectacle,on se précipite à la recherche d’une interview de Franck Chartier expliquant le propos de sa pièce mais mission impossible : voudrait-il nous contraindre à notre propre explication ?

Le public romain d’habitude si peu expressif lors des saluts, se lance dans une ovation garnie en applaudissements et en rappels. Certains se lèvent, non pas pour quitter la salle (ce que personne n’a fait pendant la pièce ce soir-là) mais pour saluer la performance des artistes.

- Espace publicitaire -
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -

Vidêos Classykêo

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

- Espace publicitaire -

Derniers articles

Newsletter

Twitter

[custom-twitter-feeds]