AccueilSpectaclesComptes-rendus de spectacles - LyriquePaul Agnew passe la conduite, bien accompagné !

Paul Agnew passe la conduite, bien accompagné !

FESTIVAL – Paul Agnew se trouvait aux commandes des deux concerts programmés autour de la musique sacrée de Monteverdi au Festival de Printemps les Arts Florissants. Deux soirées italiennes à souhait dans des églises pleines à craquer de fans du genre.

Monteverdi : pape mobile

Œuvre emblématique de Claudio Monteverdi, les Vêpres à la Vierge ont été composées en 1610 et dédiées au Pape Paul V. Le compositeur, exténué par le travail intense mené à la Cour de Mantoue et malgré le succès remporté, souhait-il rejoindre la cour pontificale ? Le mystère reste et divise encore les musicologues. En fin de compte, c’est à Venise que Monteverdi va trouver refuge en 1613 pour continuer une carrière impressionnante. Ces Vêpres à la Vierge sont la quintessence de la musique religieuse du temps et fascinent toujours autant par leurs nouveautés expressives et techniques. Tout en respectant les formes anciennes, le compositeur innove et ose transgresser le style primitif. Les Arts Florissants depuis leur création ne cessent de revenir sur ces Vêpres qui participent de leur ADN d’origine. À la fois ténor et chef, Paul Agnew conduit l’auditeur sur les chemins de l’ouvrage avec un enthousiasme et une force de persuasion peu commune, brillamment soutenu par l’Ensemble Instrumental et les solistes vocaux. 

© Jean Gazeau
  • Paul Agnew démontre que sa voix est intacte, fraîche et précise.
  • Au gré des morceaux, il est rejoint par tout ou partie des autres solistes, dont le ténor Nicholas Scott au chant assuré et radieux. 
  • Les voix des sopranos Miriam Allan et Violaine Le Chenadec se conjuguent à merveille, en proposant des couleurs différentes et très harmonieuses. 
  • Le plateau vocal se trouve complété par deux autres ténors, Rodrigo Carreto et Benoît Rameau ainsi que par deux basses, Edward Grint et Benoît Descamps qui offrent leur belles sonorités graves indispensables au déroulé du concert. 
  • Les deux altos Blandine de Sansal et Mélodie Ruvio se distinguent pour leu part par la plénitude des moyens. Fort intenses et religieusement écoutées par un public qui semblait comme bouleversé, ces Vêpres à la Vierge ont été saluées par des salves d’applaudissements.
© Jean Gazeau
La Rolls du Sacré

C’est au sein de la vaste l’Eglise de Sainte-Hermine que ce concert consacré aux Madrigaux sacrés de Monteverdi a été donné en clôture du Festival le lendemain, avec toujours Paul Agnew au gouvernail. Florian Carré a ponctué depuis l’orgue ce concert en y intégrant des pièces d’autres compositeurs italien de l’époques, collègues de Monteverdi. Ces pièces a capella d’une grande difficulté d’exécution requièrent une cohésion d’ensemble de parfaite qualité et une écoute permanente des parties des autres interprètes, chacun disposant de sa propre ligne de chant. Paul Agnew retrouvait ici son excellent partenaire des Vêpres, Nicholas Scott, mais aussi la basse Edward Grint aux graves profonds et majestueux, les sopranos Miriam Allan et Ellen Giacone, toutes deux en en osmose complète avec les désidératas et les indications du chef.

À lire également : Sacrée promenade chez les Arts Flo
© Jean Gazeau

Mélodie Ruvio fait presque trembler l’auditeur par son interprétation pénétrante et hyper-sensible du Stabat Virgo Maria, soit la Vierge Marie au pied de la croix du Christ. Une nouvelle fois, l’accueil du public nombreux (tous les concerts du Festival de Printemps affichaient complet), fut plus que chaleureux. Les Arts Florissants, soutenus avec ferveur par le Département comme l’a souligné à plusieurs reprises Paul Agnew, a acquis ses lettres de noblesse dans la région vendéenne, avec la propriété de William Christie à Thiré comme point d’appui : ses magnifiques jardins musicaux qui vivent pleinement durant le Festival d’Eté dont le programme 2024 paraîtra prochainement. On y sera à tous les coups…

Demandez le programme !

  • C.M. da Correggio – Madrigaux 
  • L. Luzzaschi – Madrigaux
  • G. Frescobaldi – Madrigaux
  • C. Monteverdi – Vespro della Beata Virgine ; Madrigaux sacrés
- Espace publicitaire -
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -

Vidêos Classykêo

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

- Espace publicitaire -

Derniers articles

Newsletter

Twitter

[custom-twitter-feeds]