AccueilSpectaclesComptes-rendus de spectacles - DanseThe Fairy, Singing & Dancing Queen à la Philharmonie

The Fairy, Singing & Dancing Queen à la Philharmonie

COMPTE-RENDU – Les Arts Florissants poursuivent à la Cité de la Musique (Paris) leur grande tournée avec « The Fairy Queen » de Purcell mise en espace et chorégraphiée par Mourad Merzouki :

« Take a Chance on Me »

Si la première et l’unique de vos deux bonnes résolutions de la nouvelle année consiste à arrêter de faire les choses à moitié, vous pouvez prendre exemple sur le « semi-opéra ». En effet, ce genre artistique anglais de la fin du XVIIe siècle, loin de la demi-mesure, met plutôt les bouchées doubles et même triples : il associe une pièce de théâtre avec des épisodes (des « masques« ) chantés et dansés ! Sauf que le résultat est si riche (et si long !), et foisonnant qu’à quelques exceptions près – et même, dans ce cas, avec force adaptations – la musique est désormais donnée sans la pièce et même sans danse. The Fairy Queen de Purcell est ainsi proposée, ici aussi, sans Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, d’autant que Paul Agnew (co-directeur des Arts Florissants, qui alterne à la direction de cette tournée avec William Christie) rappelle que les liens entre la pièce de Shakespeare et le semi-opéra de Purcell sont ténus, déroutants.

Les épisodes de The Fairy Queen ne construisent pas de véritable propos narratif continu, ni avec Le Songe d’une nuit d’été ni entre eux. Difficiles à suivre, ils sont aisés à savourer comme une succession de tableaux de genres et de scènes s’enchaînant sans transition : pastorale, nocturne, tragique, comique, féerique…

ça ne roupillait pas dans le public ! et même sur scène ces quelques moments de répits sont tout aussi dynamiques – The Fairy Queen par Mourad Merzouki à la Cité de la Musique (© Julien Gazeau)
« Super Trouper »

Alors ce spectacle se prive volontairement de Shakespeare et de décor pour se concentrer sur la musique mais aussi tout particulièrement dans son lien avec la danse, un lien d’une telle vitalité qu’il autorise ici une chorégraphie des plus actuelles : celle de l’esthétique portée par Mourad Merzouki, alliant danse hip-hop et contemporaine (dans le sens d’héritière de la danse classique). Ou plutôt, rappelant combien la danse hip-hop est danse contemporaine, et combien elle demande de talents et de technique, de souplesse et de puissance n’ayant rien à envier aux petits rats de l’Opéra. Les six danseurs de la Compagnie Käfig (celle de Mourad Merzouki) assument cet héritage et cette modernité, bondissant, sautant, au sol comme vers les airs, sur une jambe ou une main.

À Lire également sur Ôlyrix : la présentation du projet par ses protagonistes, à Thiré - Dans Les Jardins de William Christie
« Knowing Me, Knowing You »

D’autant que les danseurs s’inspirent de la richesse de cette musique pour la déployer, et par la réciproque, la musique se fait dansante. Les artistes et leurs disciplines se distinguent toujours, et les musiciens sont des acrobates de notes, pas de corps,… la danse les influence pourtant autant que la musique influence la danse, et ils chantent en se déplaçant sur scène avec intentions et sens du rythme. Des instrumentistes les rejoignent même pour des épisodes endiablés, sur l’avant-scène de praticables où on y chante, où on y danse.

images rares d’un défilé de basse-cour pour un art de noble Cour, le tout « attiré à Thiré »

Les chanteurs participent même à des moments chorégraphiés, contribuant à tenir des portés, s’élançant et composant des rondes (typiques des battles et contests où les danseurs rivalisent de virtuosité en duels ou en solos au centre de la piste).

Les huit jeunes voix du Jardin des Voix (pépinière des Arts Florissants) millésime 2023 n’en déploient que mieux les fruits de leurs gosiers. Paulina Francisco sait arrondir sa voix en gardant agilité, impact et projection vibrée. Georgia Burashko offre une prestation piquante, échevelée et à cœur joie. La voix de sa collègue mezzo Rebecca Leggett, interprétant le personnage du Mystère, avance avec aisance et souplesse à travers sa tessiture, sur les phrasés et ornements.

« I Have a Dream »

Juliette Mey fascine entre toutes et tous dans des chants de sommeil et de tristesse par la chaleur et la douceur de sa voix vibrante, qui surpasse néanmoins les autres en intensité et en couleurs.

« Voulez-vous »

Rodrigo Carreto sait élever son ténor, depuis la vigueur vibrante jusqu’à la délicatesse d’une voix de haute-contre (avec un élan affirmé mais gêné sur les vocalises). Ilja Aksionov régale également l’assistance dans son rôle travesti, minaudant d’une voix de garçon (bien placée) avant de montrer des graves d’autant plus piquants, pour jouer -presqu’une scène entière- la fille de bonne moralité. Hugo Herman-Wilson assume les rôles bouffons avec une voix vrombissante et un sens du comique dignement Shakespearien tandis que son collègue de voix grave, Benjamin Schilperoort, l’affirme avec caractère jusqu’en ses profondeurs.

« Thank You for the Music »

Paul Agnew sait impeccablement quand ne pas diriger et quand conduire avec une très grande précision l’ensemble instrumental pour offrir un accompagnement très précis à la danse et très juste aux voix.

Le public en redemande, semblant crier « Gimme! Gimme! Gimme!« . Il fait un accueil triomphal à cette compilation de scènes et cette réunion d’arts, pour cette « Dancing Queen » digne d’un éblouissement provoqué chez certains en son temps (et encore de nos jours) par le Best-Of « ABBA Gold: Greatest Hits » (dont les premiers tubes ont été composés alors que le hip-hop faisait ses premiers pas : dans la lignée et par opposition au disco). Comme quoi, on peut réunir les arts et les mondes : c’est l’art qui l’emporte, et comme on dit :
The Winner Takes It All.

- Espace publicitaire -
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -

Vidêos Classykêo

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

- Espace publicitaire -

Derniers articles

Newsletter

Twitter

[custom-twitter-feeds]