AccueilA la UneDe la musique dans le jardin : les idées de la rédaction...

De la musique dans le jardin : les idées de la rédaction pour les vacances de Pâques

SÉLECTION – Et si, au lieu de cacher des œufs dans nos jardins, nous cachions de la musique ? Pour les vacances, découvrez comment artistes, ensembles, salles de concert et maisons de disque font sonner les cloches…de Pâques !

DISQUES

Tsuzamen, Musiques arméniennes, Yiddish et gitanes, Sirba Octet (Sirba records). Dans la préface de ce disque, la philosophe et rabbin Delphine Horvilleur écrit : « Les mots ne peuvent jamais décrire l’effondrement des frontières qu’un tel moment d’élévation procure. La musique est une expérience similaire : elle refuse de se laisser dire. Elle est un au-delà du langage. » Et au-delà de ces mots, la musique de trois peuples en exil dont on connaît la richesse, trouve avec Tsuzamen (« ensemble », en allemand) un refuge commun, dans les archets vibrants des musiciens du Sirba Octet. C’est pour qui ? Pour Sarah et Léopold, le couple trop mignon d’étudiants en philo, toujours la tête dans les nuages.

Aux origines de l’orgue français, Quentin du Verdier et ensemble Les Meslanges (Label Rocamadour)en partenariat avec le CNSMD de Paris C’est bien connu : l’orgue français est né avec la musique baroque, et on ne fait rien de bien si ce n’est pas du Couperin… Et bien non ! Témoignage des temps anciens où il cohabitait avec la tradition quasi-mystique du chant grégorien, ce panorama de l’orgue nous plonge loin dans le temps, jusqu’à la Renaissance. Quand la modernité dialoguait avec l’éternité. Le jeune Quentin Du Verdier est le passeur de ce voyage. Un enregistrement à retrouver en prévente sur le site du label Rocamadour. C’est pour qui ? Léa, passionnée d’histoire médiévale, qui vous raconte en permanence que « c’était une époque magnifique ».

Trinitatis, le Banquet Céleste, (outhere music). Depuis la création de l’ensemble en 2009, Damien Guillon explore les Cantates de J.S. Bach au disque et en concerts. Pour ce nouvel enregistrement, il réunit ses plus fidèles partenaires. “Trinitatis” se consacre à trois cantates du temps de la Trinité. Trois œuvres très contrastées dans lesquelles J.S Bach exprime avec génie la sensibilité évocatrice exceptionnelle que suscite chez lui les sujets de l’Évangile. Retrouvez Trinitatis sur le site du label Outhere music. C’est pour qui ? Étienne, fan de Baroque qui ne manque pas de rappeler qu’il connaît par cœur les cantates de Bach, pour vérifier qu’il ne bluffe pas…

Adagio for Strings, Nicholas McRoberts (label Verisimal). L’Adagio pour cordes est une pièce d’une beauté émouvante pour orchestre à cordes. La musique de McRoberts est dans une catégorie à part – choquante pour certains, exquise pour d’autres. Composée et enregistrée pendant la pandémie, cette œuvre profondément triste et magnifiquement complexe rappelle Barber et Albinoni. Commandé à l’origine par le Nürtinger Chamber Orchestra, l’Adagio a depuis été joué dans toute l’Europe. Un enregistrement réalisé en mars 2021 avec le compositeur qui dirige le Janaček Philharmonique et mixé par Darrell Thorp, récompensé de 10 Grammy Awards. Un disque à retrouver sur le site du compositeur. C’est pour qui ? Lulu, votre petite sœur qui médite intensément depuis la semaine dernière, histoire de lui mettre autre chose que la playlist « sérénité et ruisseaux » de Spotify.

CONCERTS

Oratorio de Pâques, le Banquet Céleste, la Seine Musicale, le 20 avril à 20h30. Oratorios de Pâques et l’Ascension, le Banquet Céleste, la Seine Musicale, le 20 avril à 20h30. Une fois les cloches passées, et avant de plonger dans les folies de l’été, la Seine Musicale propose un monument de circonstance : les Oratorios de Pâques et l’Ascension, par le Banquet Céleste. Interprètes passionnés de Bach les musiciens du Banquet Céleste (direction Damien Guillon) font leur Première à la Seine Musicale dans ces chefs d’œuvres, contrepoints joyeux et exaltés des Passions. Un concert qui s’inscrit dans la série Les Grandes Œuvres. Infos et réservations sur le site de la Seine Musicale. C’est pour qui ? Tonton Noël, qui frime toujours parce que « Bach à écrit un oratorio à mon nom ! », histoire de lui rappeler qu’il en a aussi écrit un à Pâques…

Les Fastes de la musique sacrée, le Banquet Céleste, deux programmes en tournée. Car cet oratorio n’est pas le seul concert que le Banquet Céleste va donner en cette période intense pour la musique sacrée ! Ils vous emmènent pour le mois d’avril dans un itinéraire musical en Allemagne baroque du début du XVIIIème siècle : les Fastes de la Musique Sacrée, dirigés par Damien Guillon contre-ténor, avec le Chœur de chambre Mélisme-s (dir. Gildas Pungier). Un itinéraire qui passera par Gent, Rennes et Caen avec la Passion selon Brockes de Georg Philipp Telemann (du 4 au 8 avril), c’est-à-dire juste avant les Oratorios de Pâques et l’Ascension de Johann Sebastian Bach (du 20 au 23 avril à Paris, Rennes et Dol-sur-Bretagne). C’est pour qui ? Gwenaëlle, votre cousine bretonne, ravie de voir passer dans sa région un ensemble baroque aussi fan de Bach qu’elle !

- Espace publicitaire -
Sur le même thème

Retraite à Venise 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -

Vidêos Classykêo

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

- Espace publicitaire -

Derniers articles

Newsletter

Twitter

[custom-twitter-feeds]